user_mobilelogo

La ZINCOGRAPHIE est un procédé d'impression fondé sur les mêmes principes que la lithographie. La « lithographie sur zinc » est utilisée comme expression synonyme.

L'intérêt d'utiliser du zinc est triple : la forme est moins couteuse, moins volumineuse et permet d'accroître la surface gravée. Un quatrième bénéfice apparut au tournant des années 1870 : ductile, le zinc permit de concevoir des plaques cintrées destinées à l'impression sur rotative.

L'invention de la technique est attribuée à Aloys SENEFELDER, l'inventeur de la lithographie qui aurait remplacé la pierre calcaire bavaroise à grain très fin par, entre autres, une plaque de zinc dans les années 1813-1818. Le procédé est identique et fondé sur l'incompatibilité entre l'encre grasse et l'eau. La plaque neuve ne se mouille pas, si on répand de l'eau dessus, elle forme des gouttes; mais on peut y reporter le dessin au crayon gras ou à l'encre grasse. On traite la plaque pour qu'elle mouille, c'est-à-dire que l'eau forme à sa surface un film uniforme. Les parties que protégent le dessin ne vont pas recevoir ce traitement. Pour imprimer, on passe un rouleau humide sur la plaque; l'eau n'adhère pas à ces parties. On passe ensuite le rouleau d'encre grasse: elle n'adhère pas où le support est mouillé. Quand on presse fortement la plaque sur le papier, celui-ci absorbe l'encre, qui y reporte le dessin.

En 1879, grâce au constructeur Henri VOIRIN (1827-1887) qui est l'un des premiers à utiliser le caoutchouc sur un cylindre encreur, l'imprimeur et homme de presse Hippolyte MARINONI a l'idée d'installer sur l'une de ses presses à rotative un cylindre recevant une plaque de zinc cintrée, innovation qui annonce les futurs évolutions devant conduire à l'offset, qui n'est autre que la zincographie rotative augmentée d'un blanchet en caoutchouc qui reporte l'image de la plaque encrée sur le papier

Zincographie où procédé litho-offset

lithographie img3C'est l'adaptation de deux techniques : la lithographie et l'offset. De la découverte de la technique photomécanique au début du XXème siècle, va naître un nouveau procédé appelé offset.Ce procédé va permettre la diffusion à grande échelle de tout se qui touche à l'impression.A ses début, l'offset ne s'appliquait qu'aux textes en noir et blanc, la technique évoluant pour parvenir à la couleur et à la reproduction d'images.

Il en résulta pour les amateurs d'estampes, une grande confusion, entre les tirages originaux en lithographie considérés comme estampes d'art et réservés aux artistes avec des éditions signées et numérotées, et les tirages de reproduction à grande échelle.

Cependant, l'association des deux technique peut exister. L'artiste peut aussi bien s'exprimer en dessinant directement sur la plaque de zinc où sur un papier spécial et ensuite effectuer un report sur le zinc.Si la réalisation de son oeuvre nécessite plusieurs couleurs, l'artiste dessine chaque couleur sur un zinc différent.Il est à noter que contrairement à la lithographie le dessin se fait à l'endroit et non pas en sens inversé.L'impression se fait couleur par couleur par superposition avec la presse offset. L'artiste détermine le nombre d'exemplaire qu'il souhaite, les signe et les numérote, les tirages en général ne dépassent pas 200 exemplaires. 

Web Analytics